Overcooked 2 : le Lab aux fourneaux

19/10/2018

Un lundi soir sur la terre. Un de plus.

 

Zoom sur le plus beau pays de notre planète bleue. Non, pas celui-là, l'autre avec un max de p'tits vieux et de politicards à la mord-moi-l'arrière-train. Non, pas celui-là qui est fraîchement champion du monde, juste à côté. Oui, celui où on dénonce le voisin qui est mal parqué et où on appelle les flics s'il y a du bruit après 22h. Voilà, on est au bon endroit, en Suisse !

 

Et dans le chef-lieu du Cervelas et du Sinalco, on trouve une bande de laborantins qui s'est faite parachutée au beau milieu d'une cuisine. Rien d'alarmant jusque-là, sauf que les mecs sont aussi organisés qu'une administration italienne et aussi patients qu'un proctologue devant une rondelle… de salami. Ces médecins sont friands de salami.

 

Bref, lors d'un Monday Gaming Lab plutôt animé, nos quatre Cyril Lignac en puissance se sont passés les champignons, crêper le chignon, bouffer le museau pour un plat non rendu et enchaîné quelques fous rires qui feront date ! Et c'est là toute la magie de cet Overcooked 2, il fait monter le stress, boost l'adrénaline et finit par tout faire péter dans un éclat de rire. Et pour vous donner envie de goûter cette recette 100% fun, chaque cuistot y va de son grain de sel. Laissez-vous tenter, c'est gourmand, c'est croquant !

 L'entrée avec le spécialiste de l'extincteur (oui, il en faut parfois un !), Taramabas :

 

J'étais très enthousiaste à l'idée de lancer un jeu sur lequel on pouvait évoluer en coopération à 4 joueurs. Je dois avouer que plus  je vieillis plus je trouve ce genre d'expérience fantastique. L'ami Flowa avait préparé le terrain comme à son habitude, ponctuant ses phrases décrivant le jeu par des adjectifs tous plus encenseurs les uns que les autres. Et il avait bien raison, comme toujours, me direz-vous.

 

Une soirée riche en rire passée sur un jeu dont le concept est d'une extrême simplicité. Je n'avais pas mis les main sur le premier opus mais n'ai eu aucune peine à trouver mes repères rapidement tant la prise en main est enfantine. Enfantine et d'une efficacité tranchante. Pas besoin de mémoriser une multitude de combinaisons de touche, une pression sur un bouton correspond à une action en jeu. La sauce prend très rapidement et très facilement. La dimension coop prend tout son sens dans Overcooked 2.

 

Nous avons pour chaque level tenté de décrocher les fameuses 3 étoiles (et je parle pas du guide des pneus) synonyme d'objectif maximum atteint. Et pour y arriver, il faut se serrer les coudes, chacune une tâche définie ou au contraire en évoluant tous dans un joyeux bordel rythmé par les jurons récurrents de chacun.

 

Quel bonheur de voir mes collègues d'un soir laisser brûler les pâtes, tenter de servir une crevette pas cuite ou même de se saisir d'un extincteur pour éteindre un plat de viande oublié au coin du piano. Evidemment, j'ai fait au moins autant d'erreur qu'eux et ils ne sont pas gêner pour éclater de rire lorsque je suis tombé dans le vide pour la ixième fois. Parce que oui, on cuisine aussi dans le ciel dans Overcooked2 et pas que. La construction des niveaux, pour ce que j'en ai vu, a été très bien pensée. Certains évoluant même au fil de la partie et modifiant l'emplacement des plans de travail de chacun ce qui, vous l'imaginerez sans peine, contribue à rendre le défi encore plus relevé.

 

Bref, une soirée haute en couleurs passée derrière les fourneaux et il ne me tarde que de pouvoir y retourner!

Plat principal avec le spécialiste de la cuisson de la 'iande, le fantasque Denfull :

 

Une salade pour la 2.

Une pâte viande pour la 4.

Oui chef…

 

Un jeu culinaire !!!! Quand notre pédoncule nous en a parlé je suis resté sceptique. Mais comme je suis assez frivole avec mon porte monnaie je me suis laissé tenter.

 

Une jolie surprise pour passer du bon temps entre potes. Coordination, coopération, esprit d’équipe, stress, enguirlandage, prise de bec et même insultes… Pour un peu je me serai cru dans une vraie cuisine !

 

Le jeu en lui-même est simple graphiquement. Le gameplay facile mais la précision pas évidente à prendre en main mais on s’y fait relativement vite. Les niveaux deviennent plus complexes au fil du jeu. Plusieurs choses à gérer en même temps. Bien pensé le truc.

 

Personnellement j’ai passé une excellente soirée sur le jeu. Faut vraiment le prendre comme un jeu pour déconner et passer du bon temps.

 

J’y retournerais avec plaisir quelques fois car il est vrai qu’on peut vite tourner en rond au fil des niveaux mais que diable, j’y ai pris un plaisir de fou, un peu comme un mardi soir d’octobre pluvieux (vous voyez ce que je veux dire les copains…)

Le dessert par votre serviteur, Flowa, docteur en sushi :

 

J'avais déjà tâté le premier épisode sur Switch durant quelques soirées avec différents potes. La magie du concept agi à chaque fois et fonctionne même sur des personnes peu ou pas attirées par le jeu vidéo. Et c'est pas donné à n'importe quel jeu.

 

Donc  quand j'ai vu que le deuxième épisode proposait du multi en ligne, j'ai saoulé les autres laborantins pour qu'on organise une petite sauterie tous ensemble. Et quelle sauterie : il y a eu de la bataille d'extincteur, du lancé de crevettes, des champignons dans des orifices qui sont pas faits pour ça et des rires tout au long de la soirée.

 

Pour celui qui a déjà joué au premier volet, c'est du connu avec simplement des niveaux encore plus torturés. Vous avez par exemple un niveau sur une montgolfière qui fini par s'écraser dans la cuisine d'un niveau précédent. Vous imaginerez facilement le cirque qu'a donné la fin de partie au milieu des ruines et des flammes. Mythique.

 

Pour les commis de cuisine qui débarquent, aucuns soucis. La prise en main est immédiate et le gameplay compréhensible par les plus jeunes. La précision demande un peu d'expérience pour être totalement appréhendée et éviter de se prendre une volée d'insultes après avoir posé les champignons fraîchement coupés dans la poubelle au lieu de l'assiette.

 

Je suis fan du concept, j'ai son côté cartoon qui colle très bien au concept et je le conseille chaudement comme une soupe de champignons à tous ceux qui ont des potes sous la main. Rien de tel pour mettre un peu de piment pour les froides soirées d'hiver.

Et en digestif, notre poète de la poêle à frire, Beetlejuice :

 

C'était nul ! Qu'ils se mettent tous des champignons dans le ç+*%+& et aillent se faire =+ç*)"% avec leur jeu de +*ç"+%( qui me fout les +*"%(& !!!

 

Mais j'y retourne quand vous voulez !

 

Voilà pour les avis de nos 4 chefs étoilés particulièrement toqués. Si vous voulez revivre en live cette fête de la gastronomie, n'hésitez pas à regarder la rediffusion de notre soirée juste ici :

 

 

 

 

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload

© 2017 Swiss Gaming Lab