E3 2018 : Bethesda, du neuf avec du vieux

11/06/2018

 

Bethesda possède dans ses tiroirs des licences à fort magnétisme affectif auprès du peuple des gamers et les conférences de l'éditeur ricain font toujours briller quelques paires de globes oculaires. 2018 ne fait pas exception à la règle et même si passer derrière Microsoft n'était pas un cadeau cette année, Bethesda a su s'en sortir avec les honneurs.

 

Rage 2, dévoilé il y a quelques lunes, est venu se montrer légèrement hier dans la nuit. L'action survoltée et décalée du titre semble sentir bon les gunfights et les courses-poursuites de folie. Ce dernier point a d'ailleurs été mis en avant via des phases de jeu au volant d'un buggy. Des passages qui bénéficient de l'expertise d'Avalanche qui avait bossé sur le très bon mais répétitif Mad Max.

 

Franchise éternelle de l'éditeur, Doom se voit offrir un nouvel épisode intitulé Doom Eternal. Peu d'info sur le jeu mais comme d'habitude avec la licence, on fera forcément dans la finesse et la dentelle. Certainement plus de blé à moudre lors de la QuakeCon au mois d'août.

 

Prey, la très bonne surprise de l'année dernière, se paye une petite part de l'actualité. Un Story Mode, certainement mode facile, arrivera gratuitement, tout comme un Survival Mode, qui devrait lui être nettement plus hard, ainsi qu'un New Game + qui se passe de commentaire. Un stand-alone au doux nom de Mooncrash est désormais disponible  au prix de 24.90. Le bouzin propose de s'échapper d'une base lunaire dont les missions et l'architecture changeront à chaque partie. Une expéricence VR liée à l'univers du jeu est également prévue pour la fin de l'été. Ca s'appelle Prey Typhon Hunter et c'est gratuit.

 

Wolfenstein n'en finit plus de se décliner. Après des DLC plutôt décevants sur The New Collussus, la licence brutale reviendra avec un nouvel épisode, Wolfenstein Youngblood, qui vous proposera d'incarner les jumelles de B.J. Blazkowicz. Pas l'objet qui permet d'observer l'horizon ou sa voisine, non, on parle là des deux filles de l'ami trucideur de nazis. On aura également droit à une expérience VR dans cet univers avec Wolfenstein Cyberpilot.

 

Licence à même de déchaîner les foules plus qu'une séance de dédicaces du no-brain Justin Bieber, Elder Scrolls est venu faire bouger les pantalons. Mais pas d'infos, pas de date, niet ! Mais qu'importe Elder Scrolls VI is coming!

 

Une itération mobile (décidément.....) arrivera également sous le patronyme de The Elder Scrolls Blades. Un free-to-pay.. to pay... décidement le "l" de mon clavier ne fonctionne plus dans certaines situations... Plus réjouissant, The Elder Scrolls Legends, réponse de l'éditeur au Hearthstone de Blizzard, arrivera sur consoles, Switch incluse !

 

Fallout 76 a forcément trusté une partie de la conférence en confirmant son coté survie avec très forte composante multijoueur. La carte devrait être divisée en 6 parties pour une superficie qui vaudrait 4 fois celle de Fallout 4. Todd Howard a dévoilé le système C.A.M.P. qui vous permettra de construire quelques abris durant vos pérégrinations en dehors de l'abri. Nous pourrons même jouer à Donald Trump en envoyant des bombes nucléaires sur une zone afin d'aller ensuite récupérer du matos sur la partie dévastée. Une action qui fera évoluer la faune locale. Et pas dans le sens pacifiste du terme. Une Beta approche et le jeu est prévu pour le 14 novembre.

 

Nous avons eu également droit à un trailer pour une nouvelle IP : Starfield. On aurait pu crier au génie mais on ne sait finalement pas grand-chose si ce n'est rien au sujet de ce jeu.

 

Bethesda aura finalement fait du Besthesda, du neuf avec du vieux. Mais les licences sont tellement appréciées que l'éditeur US aurait tort de s'en priver. Petite surprise quand même avec Starfield. Une bonne conférérence bien qu'un peu trop classique à mon sens.

 

 

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload

© 2017 Swiss Gaming Lab