L'eSport fait vivre

10/04/2018

 

Maintenant que nous avons le début de la pointe du gros orteil dans le «game» du blogging international (ben oui, internet, c’est sans frontière), nous cherchons des sujets un peu différents que simplement vous parler de la sortie du prochain blockbuster d’une des mastodontes du marché. Et si l’e-sport dans sa généralité n’est plus étranger au moindre joueur ayant passé les 10 ans d’âge, il est plus compliqué d’avoir une idée précise de ce que donne la scène nationale ou romande. (Attention la phrase suivante contient un jeu de mot à faire pâlir Raymond Devos…..) Sorti du sillon d’esport.ch, il  y a bien quelques blogs, forums, sites qui en parlent, mais c’est un peu éparse et pas toujours simple de trier le grain de l’e-vrai, traduisez la bonne news, celle qui vise juste et donne des papillons dans le ventre. Dans un élan de gentillesse et parce qu’on est des fous, nous vous proposons une nouvelle rubrique, nommé «l’e-sport fait vivre». Jeu de mot que nous nous empressons de déposer.

 

Dans notre Labo, avec un grand L comme L’envie d’apprendre, on a envie d’en savoir plus, envie de savoir qui porte fièrement la croix blanche sur fond rouge dans l’arène de l’e-sport et à quel moment nous serons champion du monde. Ou pas loin. Nous avons donc sorti le nez de nos Becs Bunsen et nous sommes allés rencontrer les e-minences (promis c’est la dernière) du plus grand club du football suisse, le Servette FC. (#chauvin, mes deux compères valaisans doivent déjà avoir les yeux injectés de sang !)

 

Depuis mars 2017, le Club grenat a, en effet, une structure e-sport et mobilise des joueurs sur les deux bulldozers de Blizzard, Overwatch et Hearthstone, ainsi que le tout aussi célèbre Rocket League. L’équipe est jeune mais pas étrangère au(x) succès comme en témoigne leur palmarès.

 

Cette prise de contact a pour but de nous rapprocher de l’e-sport et de pouvoir proposer, premièrement, un suivi et un relai régulier des résultats des équipes romandes en général et des joueurs grenats en particulier, deuxièmement, vous donner une idée de l’envers du décor de cette activité en cours de démocratisation dans notre pays.

 

Nous avons également démarché d’autres clubs et équipes qui, nous l’espérons, répondront favorablement à notre demande, comme l’ont fait Sébastien Frachet et Loïc Luscher du SFC, et nous permettront de vous présenter l’e-sport à travers le prisme de nos éprouvettes !

 

Keep in touch fellas !

Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Please reload

© 2017 Swiss Gaming Lab